APIS-GENE - INVESTIR - INNOVER - VALORISER
> NOS REUSSITES
NOS REUSSITES

Déployer les résultats sur le terrain

Rendre la sélection génomique toujours plus performante

Avec le soutien financier d’APIS-GENE, l’Inra et Allice font partie des précurseurs mondiaux de la mise en place de schémas de sélection génomique dans les filières de ruminants. La montée en puissance des outils de bio-informatique et le développement des nanotechnologies ont favorisé, dans les années 1990-2000, la mise en œuvre de travaux de recherche sur la sélection génomique et des méthodes de détection des gènes et de leurs marqueurs. Ces travaux ont engendré de nombreuses avancées technologiques qui, appliquées sur le terrain, permettent aux éleveurs d’améliorer leur production et leur élevage.

En juin 2009, la France a été parmi les premiers pays au monde à publier des index génomiques officiels en races bovines laitières Prim’Holstein, Montbéliarde et Normande. 7 ans plus tard, plus de 100 000 génotypages sont réalisés chaque année et apportent à l'éleveur des informations essentielles pour mieux piloter son élevage. Aujourd’hui, le déploiement des programmes de sélection génomique s’applique aux races bovines laitières, aux principales races allaitantes mais aussi aux autres filières de ruminants, les ovins et les caprins. Sans cet effort de mutualisation porté par les financeurs d'APIS-GENE, le déploiement de la sélection génomique n'aurait pas été possible.

EN BOVINS LAITIERS

Toutes les races régionales prises en compte

EN BOVINS ALLAITANTS

Extension de la sélection génomique

EN OVINS ET CAPRINS

La révolution génomique en marche
indexation ANR GeMBAL lacaune
L’Abondance, la Tarentaise et la Vosgienne ont bénéficié de leur première indexation officielle en mars 2016. La Vosgienne est la race à plus faible effectif au monde à être entrée dans cette démarche de sélection.
Le programme de recherche ANR GeMBAL, soutenu par APIS-GENE, a permis d’aboutir en 2015 à la sélection génomique pour les 3 principales races allaitantes  : Blonde d’Aquitaine, Charolaise, et Limousine. Les développements se poursuivent pour élargir la sélection génomique aux autres races. Les filières de petits ruminants avec les espèces ovine et caprine vont bientôt bénéficier des acquis de la sélection génomique, déjà opérationnelle en race ovine Lacaune.

Chaque année, la sélection génomique accomplit des progrès et les valeurs génétiques ne cessent de s'affiner : meilleure prise en compte des caractères mal estimés en sélection sur descendance, hausse du nombre de caractères suivis (fertilité, longévité, profils en acides gras, boiteries ou résistance à certaines maladies...).